LES TROUBLES DE L’HUMEUR, LA DÉPRESSION, L’ANXIÉTÉ

De toute l’histoire de l’humanité, l’être humain n’a jamais été autant sollicité du système nerveux central, du cerveau. Les fonctions cognitives sont surstimulées, surutilisées depuis l’arrivé dans nos vies des outils informatiques et pire encore depuis qu’ils sont portable et même disponible via nos minis ordinateurs portatifs (téléphones cellulaires), et cela en tout temps nuit et jour lors d’insomnie ou de loisirs. Il n’est pas étonnant de voir la courbe graphique des affections du système nerveux monté en flèche depuis une décennie.

Alors comment peut-on soulager la nervosité, l’agitation, l’irritabilité, et réduire les émotions accrues et stabiliser l’humeur ?

EN 2020, LA DÉPRESSION OCCUPERA LE DEUXIÈME RANG DES CAUSES D’INCAPACITÉ, JUSTE DERRIÈRE LES MALADIES CARDIAQUES.

SELON UNE ÉTUDE EFFECTUÉE PAR L’OMS, LE QUART DE LA POPULATION SOUFFRE DE DÉPRESSION OU D’ANXIÉTÉ GÉNÉRALISÉE. À l’image de la nature, il est normal que la vie ne soit pas statique. Nous vivons une variété d’émotions et d’expériences physiques, tactiles, gustatives, auditives, sensorielles, olfactives, et que dire de la palette neuropsychologique? La liste est longue… Par ailleurs, les émotions entraînent des impacts physiques.

Les émotions humaines se vivent de manière et d’intensité différentes selon le sexe. Leur impact physiologique est donc différent chez les hommes et chez les femmes.

Le cycle de la nature, les saisons, la vie et la mort, l’amour et la haine, le noir et le blanc, les rires et les pleurs sont autant d’éléments contrastants qui dépendent l’un de l’autre pour exister, se définir et perpétuer les cycles. Ce faisant, ils provoquent parfois des vagues émotionnelles.

LES TROUBLES DE L’HUMEUR SONT CARACTÉRISÉS PAR UNE INSTABILITÉ DE L’HUMEUR, DU COMPORTEMENT ET DE L’ÉTAT AFFECTIF.

Cet état psychologique s’exprime par un grand spectre d’émotions oscillant entre le plaisir et la douleur, lesquelles conduisent parfois à la dépression. L’anxiété peut être définie comme un sentiment subjectif associant un malaise, une crainte ou l’appréhension d’un événement malheureux ou d’un sentiment pénible d’attente. Elle peut être considérée comme une réponse apprise ou un comportement programmé remontant à la surface à la suite d’un signal ou d’une situation donnée. L’anxiété se définit comme un état anticipatoire.

Les personnes atteintes de troubles anxieux éprouvent des soucis excessifs ou irréalistes accompagnés de manifestations physiques. Il peut s’agir de tensions musculaires, de difficultés de concentration, d’hyperexcitabilité neurovégétative, d’une impression d’être sous tension ou survolté ou même d’insomnie.

La source est sans contredit le stress chronique que chacun vit à sa manière, qui mine nos sociétés et conduit à diverses manifestations physiques et psychologiques selon les faiblesses propres à chacun.

Les mécanismes découlant de la réponse au stress sont multiples: système nerveux central et autonome, du système neuroendocrinien et du système immunitaire. La psycho-neuro-endocrino-immunologie traite de ce sujet et établit les liens entre le psychisme et le somatique.

MANIFESTATION DES TROUBLES DE L’HUMEUR DÉPRESSION ET ÉTATS ANXIEUX, SANS OUBLIER L’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL (BURNOUT)

+ Déséquilibre des neurotransmetteurs
+ Attente avec appréhension
+ Soucis excessifs
+ Ralentissement psychomoteur
+ Difficulté à raisonner, à penser et à se concentrer
+ Fatigabilité
+ Agitation et irritabilité
+ Tension musculaire
+ Prise ou perte de poids en l’absence de régime
+ Perte d’intérêt ou de plaisir pour les activités
+ Manque d’énergie pour accomplir les tâches quotidiennes
+ Pensées macabres
+ Tristesse et désespoir
+ Sensation de vide
+ Sentiment de dévalorisation, culpabilité excessive ou inadaptée
+ Perturbation du sommeil (sommeil interrompu, agité, non satisfaisant)
+ Difficulté à prendre des décisions
+ Trouble du sommeil allant de l’insomnie à l’hypersomnie

Les symptômes entraînent une souffrance (physique et cognitive) et une altération du fonctionnement de la personne dans sa productivité quotidienne.

Toutes ces manifestations ont un impact sur le corps, particulièrement sur l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (l’axe du stress). Cet axe déclenche une avalanche de réactions : cortisol élevé agissant négativement (lorsque l’état est chronique) sur les systèmes immunitaire, nerveux et musculaire, tout comme le foie et le pancréas, entre autres.

DES SOLUTIONS S’OFFRENT À VOUS.

Le choix des remèdes est plus que vaste, et plusieurs façons de faire sont possibles.

Des produits qui ont fait leur preuve, tel que Mood Med, Neuroméga, et Adrénergy agissent directement sur l’humeur.

De plus, ceux-ci contribuent au bon fonctionnement des glandes surrénales, du système nerveux central et autonome et permettent de stabiliser les humeurs.

La vérification des surcharges neurotoxiniques (métaux lourds, xénobiotiques), est un facteur à considérer afin de supporter les facteurs périphériques pouvant aggraver la situation. La détox sera de mise au besoin.

Introduire à sa routine la méditation et la détente. Si nous pouvions prendre un petit moment à chaque jour, seul dans un endroit calme, sans être interrompus, et rester détendus, assis ou allongés, faisant le vide dans notre esprit.  Ces méthodes sont reconnues scientifiquement pour aider à maintenir notre esprit dans une état d’harmonie. 

Également, vous l’avez souvent bien entendu, pour aider à diminuer la manifestation des troubles de l’humeur il est recommandé de pratiquer un sport de façon régulière et d’adopter un mode de vie sain (alimentation équilibrée, chasser le stress le plus possible!). 

Prendre soins de soi est un gage de santé et de longévité. 

À Votre Santé!

Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire